JEAN MARC à la Galerie Foch de Rodez jusqu’à Noël

Posté dans : La part du fer et du feu | 0

Voici, pour terminer en beauté ce mois de décembre 2018, la dernière exposition de l’année consacrée à la commémoration de la disparition de JEAN MARC, à travers la découverte d’œuvres inédites dont certaines n’étaient jamais sorties de son atelier.

Le vernissage aura lieu ce 14 décembre à la Galerie Foch de Rodez, car, au delà de l’intérêt et de la rareté de ces œuvre, c’est le regard de JEAN MARC sur la nature humaine, sur la société et sur l’existence, qui pouvait le mieux interférer avec la dimension symbolique de cette fin d’année, en affirmant le message d’espoir que tout être traversant difficultés ou souffrances peut recevoir de la vie, raison du titre « JEAN MARC Forgeron de la vie » donné à cette exposition.

Si JEAN MARC avait en 1971 gravé la médaille d’or décernée à William Mac Bride par l’Institut de la vie sous l’égide du professeur Maurice MAROIS pour sa protection et sa défense de la vie, son œuvre était déjà depuis longtemps inscrite dans sa démarche emplie d’espérance en la nature humaine, même si son sens de l’observation, sa lumineuse réflexion sur l’être humain, décortiquait en même temps les travers, petits et grands défauts de l’individu. Malgré cela, il nous dit sa capacité à se dépasser, se transcender, pour redonner à la vie la dimension de sa grandeur, de sa force, de sa beauté.

« Petit buste » (Fer forgé polychrome H = 65 cm)

 

C’est dans cette sculpture qui appartient à celles de la dernière période, quand il cherchait à exprimer le plus de choses possibles avec les moyens plastiques les plus limités utilisant le fer, qu’il donne à son « Petit buste » des expressions multiples, perceptibles suivant différents points de vue d’observation pour celui qui tourne autour du sujet.

Il veut dire les émotions et les sentiments qui peuvent parfois nous troubler, jusqu’à nous faire changer d’opinion, de jugement, et donc, donner différents visages à notre personnalité. Les tiges de métal torsadées, enchevêtrés, traduisent la complexité des réseaux de neurones et les terminaisons nerveuses faisant fonctionner notre cerveau…
C’est l’ambivalence de l’être humain un et multiple à la fois. Mais aussi une réflexion sur notre aptitude au jugement et à la tolérance, à notre ouverture à autrui, à notre écoute et à l’esprit de dialogue qui font de chacun de nous une maille du tissu plus ou moins solide de la société. L’effet de « maillage » donné à la sculpture en accentue la diversité des expressions, elles-mêmes renforcées par la symbolique des couleurs : rouge de la colère ou de la honte, bleu de la peur ou de l’effroi, blanc de la pâleur liée à certaines émotions, etc.

Je vous invite au vernissage, voici votre invitation :

Jean-François GALLIARD

Président du Conseil départemental de l’Aveyron Président
d’AVEYRON CULTURE – Mission Départementale

Alain MARC et sa fratrie

ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition

JEAN MARC, forgeron de la vie
Peintures – sculptures

qui aura lieu le vendredi 14 décembre 2018 à 18 h 30
Galerie Foch Place Foch 12000 RODEZ
Renseignements au 06 74 06 24 16 Exposition ouverte au public
du 11 au 23 décembre de 15 h à 19 h. Entrée libre.

Enfin, pour terminer la présentation de cette exposition et au cas où vous ne l’auriez pas déjà visionnée, je partage une nouvelle fois avec vous cette vidéo que je lui consacrais à l’occasion de la projection à Bozouls du Film de Jacques CHANCEL pendant son exposition de juillet dernier :

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.